in , ,

Serre walipini : des légumes frais toute l’année, c’est possible !

Crédits : Wikimedia Commons / Aerin Aichi

Continuer de cultiver des légumes en hiver et naturellement c’est possible. Avez-vous déjà entendu parler des serres walipinis ? Ces petites serres souterraines sont très économiques comparées aux serres classiques en verre. Il en existe des dizaines de tailles et de modèles différents, mais tous se trouvent sous le sol. L’avantage de la serre walipini, c’est qu’elle n’a pas d’impact sur la nature et permet d’assurer une source d’alimentation durable. On vous explique le principe (très simple) de la serre walipini.

À quoi sert une serre walipini ?

La serre walipini ressemble à une cave, mais avec un toit en film plastique transparent la plupart du temps. Cette “cave” se trouvant en dessous du niveau de sol récupère naturellement la chaleur de la terre. Son but est de récupérer toute la chaleur extérieure de la journée afin de la restituer la nuit vers l’intérieur. Les cultures sont gardées à une température constante (entre 10 et 15 °C même en hiver) et sont protégées des intempéries extérieures. Cette inertie thermique est une petite révolution qui ne date pas d’hier.

Qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il gèle ou qu’il grêle, la serre walipini protège vos courgettes, brocolis, aubergines et autres fruits et légumes frais du potager pour en avoir toute l’année, même en hiver.  Vos plants seront en sécurité. La seule chose à prendre en considération est que les fruits et légumes craignant le froid mettront plus de temps à pousser. Grande ou petite serre, le jardinier jouira pleinement de ses plantations et de ses semis en pleine terre de qualités.

Comment construire sa propre serre walipini ?

Il est important de diriger le toit de la serre côté Sud. Le toit captera les rayons du soleil et accumulera donc plus de chaleur. Pour la construction, il suffit de creuser la terre entre 1,50 m à 2,50 m de profondeur (le but est de pouvoir tenir debout) sur une surface que vous aurez choisie. Puis, il faut ajouter soit un film plastique, soit une plaque alvéolaire ou encore une simple bâche en polycarbonate en guise de toit.

Choisissez bien le lieu à creuser. Vérifiez qu’il n’y ait pas de nappes phréatiques ou que le sol ne soit pas trop rocheux. Pensez également à un système d’évacuation ou de récupération d’eau ! Il est aussi recommandé d’utiliser un système de ventilation basique. Si vous avez un toit pointu, il est possible d’isoler le côté Nord pour plus de chaleur.

Normalement il n’y a pas besoin d’autorisation pour réaliser sa serre walipini, car ce n’est pas réellement une construction. Pas encore convaincu par cette serre ? Sachez que non seulement en hiver elle garde au chaud le potager, mais l’été elle évacue le “surplus de chaleur” du fait de la régulation naturelle de la terre souterraine. Finis les coups de chaud sous les serres !

Voilà un petit documentaire basé sur des témoignages de la communauté Comanche de Bolivie et sur leur savoir-faire au niveau de l’utilisation des serres walipinis :

La permaculture est également une technique de culture en symbiose avec la nature. Heureusement, les techniques du jardinage évoluent et la plupart des jardiniers prennent conscience des enjeux de la planète. Préférez l’eau de pluie, le compost ou le paillage aux produits chimiques au jardin est un grand pas pour soutenir l’environnement. Votre jardin potager s’épanouira mieux, et à vous poivrons, tomates, salades, carottes, fruitiers à foison.

Sourcessciencepost

Articles liés : 

10 astuces naturelles pour entretenir son jardin

5 astuces pour de belles courgettes !

Vacances : les astuces pour prévoir l’arrosage de vos plantes

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Serre walipini : des légumes frais toute l’année, c’est possible ! […]