in ,

Tétragone cornue : semis, plantation, entretien et récolte

Crédits : Youtube/Jardiner Facile

La tétragone fait partie des légumes dits oubliés et bien que peu connue, elle semble bénéficier d’un regain d’intérêt. Et ses qualités gustatives proches de celles de l’épinard méritent que l’on s’y intéresse. Sa consistance plus charnue et moins fibreuse que l’épinard permet en effet une consommation de ses feuilles crues ou cuites. La tétragone est par ailleurs une plante très facile à cultiver qui résiste mieux aux températures élevées que son cousin, d’où son appellation d’épinard d’été. Elle ne demande en outre que très peu d’entretien et se ressème l’année suivante. Tour d’horizon d’un épinard d’été au goût légèrement iodé qui ne vous laissera pas indifférent !

Tétragone cornue, d’où viens-tu ?

Derrière cette appellation qui semble tout droit sortie d’un manuel de trigonométrie mathématique se cache la description de la graine dotée de cornes. Étymologiquement, “tétragone” vient du grec ancien “tetra” qui signifie quatre et de “gonu” qui signifie “genou” ou “angle”. La graine de tétragone comporte quatre pointes, ce qui explique l’origine de son nom. C’est toutefois sa feuille en forme de losange longue de 10 à 12 cm et large d’environ 5 cm que l’on consomme.

La tétragone cornue tire ses racines de Nouvelle-Zélande, où elle était largement consommée par le peuple maori, avant d’être découverte au XVIIIe siècle par le navigateur anglais James Cook. D’abord cultivée en Angleterre par le botaniste Joseph Banks, elle arrive en 1830 en France. Aujourd’hui, bien que très anecdotique, sa culture est toujours présente en Europe.

tétragone graines
Crédits : YouTube/Gerbeaud

Semis

Semez la tétragone en poquet sous abris de mars à mai. Pour favoriser la germination, trempez les graines pendant 24h avant la plantation. Remplissez ensuite les pots avec un terreau pour semis et faites un trou avec le doigt. Placez deux à trois graines et rebouchez le trou. Enfin, arrosez. Au stade de quatre feuilles, ne conservez que deux plants. Vous pourrez alors compter 90 jours entre le semis et la première récolte.

Plantation

  • Placez votre tétragone en pleine terre de mai à juin dans une terre travaillée et exposée au soleil. Surtout, prévoyez de l’espace pour cette plante couvre-sol qui atteint 20 à 50 cm de haut et jusqu’à 1 m d’envergure.
  • Puis plantez en tout sens avec deux ou trois graines au fond de chaque trou d’une profondeur de deux à trois centimètres.
  • Ensuite, arrosez vos plants en pluie pour ne pas faire ressortir les graines. Comptez 8 à 30 jours pour la levée.
  • Au stade de quatre feuilles, éclaircissez les plants.
  • Enfin, paillez les tiges de la tétragone une fois les plants développés afin de conserver un sol frais.
tetragone
Crédits : hardworkinghippy/Flicker

Entretien

La tétragone est robuste et facile à vivre. Elle compte peu de ravageurs, hormis les limaces ou les escargots. Ses besoins en eau sont réguliers, mais elle supporte bien les fortes chaleurs. En revanche, cette plante annuelle ne supporte pas le froid et le gel. Pour favoriser la production de feuilles, pincez la tête des tiges principales. Par ailleurs, supprimez les fleurs pour favoriser la ramification de la plante (et donc la démultiplication des feuilles), sauf celles qui monteront en graines pour l’année suivante. En effet, elle se ressème toute seule d’une année à l’autre. Pratique !

tétragone
Crédits : YouTube/Gerbeaud

La tétragone est une alliée de la tomate pour qui elle servira de couvre-sol protecteur, permettant d’éviter l’apparition de maladies fréquentes, notamment la nécrose apicale (ou maladie du cul noir de la tomate) et la pourriture grise. Elle fait également un bon associé de la fraise, qui lui fournit un meilleur rendement, et d’autres légumes à port vertical.

Récolte de la tétragone

Lorsque les tiges atteignent 20 cm, la récolte peut commencer, et elle est abondante. Pour ce faire, coupez les feuilles au fur et à mesure, rincez-les et consommez-les rapidement après la récolte, car elles se fanent rapidement. Par contre, les tiges ne se mangent pas.

tetragone
Crédits : YouTube/Gerbeaud

La tétragone cornue en cuisine

Les jeunes feuilles peuvent se consommer crues, seules ou en salade. Cuite, elle se prépare exactement comme de l’épinard et s’associe elle aussi bien avec un soupçon de beurre et d’ail. On peut donc la décliner en lasagnes, en risotto, en gratin, sautée ou simplement cuite quelques minutes dans l’eau bouillante. Du côté des valeurs nutritives, la tétragone cornue est riche en vitamines C, K1, B6, E et B2. Elle est peu calorique et est particulièrement riche en manganèse et en magnésium. Régalez-vous !