in

Ver luisant : tout savoir sur l’insecte qui brille

Crédits : ruiruito / iStock

Le ver luisant que l’on appelle aussi lampyre fait partie des insectes coléoptères de la famille des Lampyridés. Ce n’est donc pas du tout un ver malgré son nom trompeur. En réalité, il s’apparente plus à une luciole. En effet, tout comme la luciole, le ver luisant émet de la lumière à travers son corps. Vous en avez peut-être croisé dans votre jardin ? Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le ver luisant. 

Caractéristiques du ver luisant

À l’état de larve, le ver luisant possède de petites pattes ainsi que des taches orange sur ses flancs. La partie lumineuse se trouve sur son dernier segment. L’œuf est lui aussi lumineux. Il y a une grande différence de taille entre le ver luisant mâle et femelle. Cette dernière excède rarement les 3 cm. Quant au mâle, il a des yeux et des ailes et ressemble plus à un insecte. Il émet de la lumière assez faible sur la dernière partie de son corps. La femelle a plus l’apparence d’un ver, mais contrairement au mâle, elle est très lumineuse.

La lumière qu’émet cet insecte provient d’un effet de bioluminescence. Cela est dû à l’oxydation des molécules de luciférine dans les cellules sous le contrôle des luciférases, un enzyme. Le résultat de la confrontation de la luciférine et de la luciférase produit une lumière froide sans chaleur.

La lumière plus intense produite par la femelle attire le mâle. Ce dernier se déplace grâce à ses ailes jusqu’à la femelle. La femelle réduit alors l’intensité lumineuse de son abdomen et dégage des phéromones, puis ils s’accouplent pendant plusieurs heures.

Le ver luisant allié du jardin

Le ver luisant se fait de plus en plus rare à cause de la pollution lumineuse. On le retrouve donc principalement dans les campagnes. Il vit en général sous les morceaux de bois, les pierres ou dans les hautes herbes. La larve du ver luisant est un grand prédateur de mollusques, ce qui en fait un allié du jardin. Les larves éliminent les limaces et les escargots du jardin et du potager. Elles en font un grand stock de nourriture, car lorsqu’elles deviennent adultes elles ne se nourrissent plus.

La diminution du nombre de vers luisants est difficilement explicable. En effet, malgré la présence de la forte pollution lumineuse des villes, de la coupe des bords de route et l’utilisation d’insecticides, la réduction de l’espèce est trop forte pour que ces facteurs la justifient. Des études ont été menées afin de recenser les vers luisants en invitant les particuliers à vérifier s’ils en possèdent dans leur jardin.

ver luisant
Crédits : GlobalP/ iStock

Articles liés :

10 vérités à connaître sur les coccinelles

Vers de terre : tout savoir sur cet allié du jardinier

Poux rouges des poules, un véritable fléau pour les éleveurs !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de