in

Vers de terre : tout savoir sur cet allié du jardinier

Crédits : igreen_images / iStock

Les vers de terre (ou lombrics) sont extrêmement nombreux sur terre. Il y a environ 7000 espèces différentes et 200 sont répertoriées en France. Or, les lombrics sont de vrais alliés du jardinier puisqu’on les utilise au sein des lombricomposts. En effet, grâce à leur digestion, les vers suppriment l’odeur de décomposition des déchets organiques. De plus, leurs déplacements quotidiens permettent une bonne aération de la terre. Ce procédé produit ainsi un engrais liquide de bonne qualité. Comptez environ 10L par an et par personne, soit 40L pour une famille. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le ver de terre.

Caractéristiques du ver de terre

Le ver de terre est parfois aussi appelé lombric. En fait, ce sont les mêmes animaux on leur donne un nom différent parce que les premiers sont à la surface de la terre et les autres en profondeur. Cet animal vit dans les sols riches en matière organique comme le fumier ou le compost. Les vers se nourrissent des matières organiques, mais ils mangent aussi d’autres êtres vivants comme les nématodes, des bactéries ou encore des champignons. En fait, on peut dire qu’ils mangent énormément : environ un tiers de leur poids. Cela représente à peu près 200 mètres carrés de jardin qui passent dans leur ventre chaque année.

Le ver de terre contribue à la bonne santé du jardin grâce à sa faculté de mélanger les couches du sol, car c’est un animal dit fouisseur. En creusant, il permet d’aérer la terre dans laquelle il vit. Les tunnels créés améliorent la circulation de l’eau et facilitent l’enracinement des plantes. De plus, le ver de terre relâche des micro-organismes dans ses déjections utiles au jardin lorsqu’il se nourrit. Ces derniers sont riches en minéraux et fournissent un excellent fertilisant pour les plantes.

vers de terre
Crédits : PhotographyFirm / iStock

Comment améliorer la vie du ver au jardin ?

Vous l’aurez compris : plus votre sol est riche en vers de terre, plus il est sain et fertile pour les futures plantations qui prendront place dans le jardin. Alors, pour favoriser la venue des vers, il est important de bien travailler le sol du jardin en profondeur. La technique de la biogriffe permet de rendre la terre bien meuble et facilite les semis sans perturber la vie des vers. Pratiquez également la rotation des cultures, ainsi les sols seront plus riches en minéraux. S’il vous arrive un jour d’attraper un ver, reposez-le immédiatement dans la terre. Il ne faut pas qu’il s’assèche, car il respire par la peau et il doit la garder humide. De plus, surveillez ses prédateurs naturels comme les oiseaux, les taupes et autres reptiles si vous voulez conserver vos vers au jardin. Aussi, gardez le sol couvert si vous voulez voir proliférer les vers.

Articles liés :

Collembole : tout savoir sur l’insecte sauteur des plantes d’intérieur

Des tiques « géantes » et agressives repérées en France !

2 astuces pour attirer les oiseaux dans son jardin

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de