in

Pailler le jardin : quand, comment et avec quel paillis ?

Crédits : OzCameraman / iStock

Le paillage est tout aussi utile en hiver qu’en été. Cependant, il faut savoir bien le choisir. En été, on préférera des matériaux qui gardent la fraîcheur de la terre. Alors qu’en hiver, les matériaux choisis serviront à protéger les plantes du froid et éviter aux racines de geler. Certains paillis feront également office d’apport de matière organique, d’azote ou de potassium pour nourrir la terre. Découvrez comment pailler le jardin selon la variété et la saison.

Quand pailler et quoi ?

La période idéale pour le paillage se situe à partir de fin avril. Toute suspicion de gelée doit être écartée. Si vous prenez le risque de pailler sur un sol gelé, vous empêcherez les plantes de se réchauffer et vous les étoufferez.

Presque toutes les cultures peuvent être paillées comme les plantations du potager, les arbres fruitiers, les massifs, les arbustes et même les plantes en pot et les jardinières. Toutes les plantes gourmandes en eau devraient être paillées.

Attention à ne pas pailler les plantes qui craignent l’humidité comme l’ail, l’échalote ou l’oignon !

Comment pailler ?

Le sol à pailler ne doit comporter aucune mauvaise herbe. Ne paillez pas trop près des pieds des plantes, laissez de la place autour des tiges ou des troncs pour éviter la moisissure. Chaque année, changez le type de paillis (s’il est végétal) pour ne pas dénaturer le sol.

Avec quoi pailler ?

1) Les copeaux de bois

Tous les déchets de bois comme les écorces feront l’affaire. L’avantage de ce type de paillis, c’est qu’il tient très longtemps. Il permet d’aérer la terre pour une culture épanouie. Préférez les sols riches en minéraux, car les copeaux de bois n’apportent que très peu de matière organique. Maintenant, les copeaux de bois (moins chers que l’écorce décomposée) existent en plusieurs coloris pour se fondre dans votre jardin. Ce paillis est donc à la fois efficace et esthétique !

copeaux bois
Crédits : geralt / Pixabay

2) Tontes de gazon ou terreau de feuilles

Ce paillis végétal contribue à maintenir l’humidité du sol. Riches en azote, ces végétaux fourniront au sol les ressources nécessaires pour les plantes. Bien sûr, il faudra sécher les tontes ou les feuillages avant de les répartir autour des plantes afin d’éviter moisissures et champignons. Ce paillis convient très bien aux plantes annuelles, car sa durée de vie n’est que de quelques mois. Ensuite, il se décompose. Les tontes de gazon ou le terreau de feuilles sont idéals pour fournir de l’eau ainsi que de la matière organique.

tontes gazon tondeuse
Crédits : Counselling / Pixabay

3) Paille et foin

Veillez à choisir de la paille bio pour éviter les pesticides. Riche en potassium, ce paillis comblera les plantes et sols qui en manquent. C’est idéal pour les sols sableux et en pente. De plus, il limite les problèmes d’érosion. Il faut au minimum 10 cm d’épaisseur pour une efficacité optimale.

paille paysage
Crédits : bogitw / Pixabay

4) Papier journal ou carton

Ces matériaux limitent la pousse des mauvaises herbes. Il suffit d’empiler les journaux ou de faire chevaucher les cartons et d’ajouter par dessus n’importe quelle couverture végétale (paille, terreau, etc.). Par ailleurs, il faut le changer tous les ans.

journal journaux
Crédits : Pexels / Pixabay

5) Toile de jute ou fibre de coco

Ces deux matériaux sont entièrement biodégradables et très écologiques. Ces couvertures sont idéales pour les grandes surfaces. Elles laissent pénétrer l’eau et l’air pour une terre bien nourrie. Grâce à ces paillis, les mauvaises herbes ne poussent pas, car elles n’ont pas accès à la lumière.

toile de jute fève soja
Crédits : pnmralex / Pixabay

Source

Articles liés :

Désherbant : la plus puissante des recettes 100% naturelles

Cochenille : remèdes naturels pour les éloigner du jardin

Pucerons : 10 astuces naturelles pour en venir à bout

Pailler le jardin : quand, comment et avec quel paillis ?
noté 5 - 2 votes